Feuillet du 15 octobre 2017

LAMPE DU SANCTUAIRE DU 15 octobre : Gaby Breton

OFFICES DE LA SEMAINE

Dimanche 15 octobre 2017 : 28e dimanche du temps ordinaire
9 h : Feu Albert Blondeau – Bernard et Hélène Blondeau
Feu Yvonne et Émile Deblois – les enfants

Dimanche 22 octobre 2017 : 29e dimanche du temps ordinaire
9 h : Feu Pierre-Émile Boutin – parents et amis
Feu Hélène Riendeau – parents et ami

Message de l’Archevêque de Sherbrooke à ses paroissiens
A tous les fidèles du diocèse.

La Basilique-Cathédrale et l’Archevêché de notre archidiocèse, dont la construction a débuté il y a plus de 100 ans, requièrent des restaurations urgentes estimées à 8.5M$.

Comme l’archidiocèse n’a pas les moyens d’assumer de tels coûts, une campagne de financement dont j’ai accepté la présidence d’honneur, encouragé par le dévouement de plusieurs laïcs, sollicite depuis quelques années déjà des dons et des subventions auprès de différentes sources.

La démarche va bon train, si bien qu’en début d’année, plus de 5.5M$ nous étaient déjà promis et que sur les 3 M$ manquants, qui visent à compléter des travaux, 1 M$ se qualifie pour des subventions.

Je demande à ceux d’entre vous qui le peuvent, de contribuer dans la mesure du possible par un don à cette sollicitation de votre archidiocèse qui ne se répétera pas de sitôt.

Ce geste de générosité de votre part sera grandement apprécié et nous vous remercions sincèrement.

Luc Cyr

Thème du Dimanche missionnaire mondial – 22 octobre 2017

REDÉCOUVRIR LA MISSION AU COEUR DE LA FOI CHRÉTIENNE

Cette année, nous sommes appelés à redécouvrir que la Mission n’est pas un élément En habit du dimanche

parmi tant d’autres de la vie chrétienne, mais bien ce qui est au cœur de son identité. Le Dimanche missionnaire mondial (DMM) « nous invite à réfléchir à nouveau sur la mission au cœur de la foi chrétienne », souligne le Saint-Père en s’adressant à toute l’Église dans son message pour le DMM de 2017 qui sera célébrée le 22 octobre 2017.

« Redécouvrir la Mission au cœur de la foi » en est donc le thème choisi par le Pape pour l’Œuvre pontificale de la propagation de la foi. Au Canada francophone, la Propagation de la foi vous invite à approfondir le thème par le biais de son Guide d’animation missionnaire, un outil conçu pour être utilisé au-delà de la journée missionnaire d’octobre.

Nous sommes tous invités à célébrer le DMM qui « constitue l’occasion propice pour que le cœur missionnaire des communautés chrétiennes participe par la prière, le témoignage de la vie et la communion des biens afin de répondre aux graves et vastes besoins de l’Évangélisation. » (Message du pape François pour le DMM 2017) En effet, l’année dernière au Canada francophone 1 700 000$ ont été distribués par la Propagation de la foi grâce à la collecte mondiale du mois d’octobre. Grâce à vous, les projets missionnaires dans les diocèses les plus pauvres du monde – qui dépendent encore de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples – pourront être soutenus et le seront à l’avenir, assurant l’évangélisation et la formation de prêtres, religieux et religieuses, et laïcs; tous engagés à la suite du Christ et au service de l’Humanité.

En habit du dimanche

C’est un honneur que d’être invité à des noces. Les futurs époux, assistés de leurs parents, mettent beaucoup de soin à dresser la liste des invités et à faire parvenir les cartons d’invitation en espérant que tous répondront positivement à leur invitation.
Le choix des invités est un exercice délicat car les futurs époux désirent que leurs parents, amis et connaissances partagent leur joie de s’engager dans leur manière nouvelle de réaliser leur recherche du bonheur.
Le passage d’évangile de ce dimanche nous plonge dans la symbolique de l’union nuptiale de Dieu avec son peuple. Dans cette allégorie, les premiers invités sont identifiés aux Juifs de la première alliance, invités par les prophètes à participer aux noces du Messie, en l’occurrence Jésus. Face à leur refus, le roi envoie d’autres serviteurs inviter tous les passants sans distinction. Mais il s’en trouvera un seul qui se fera reprocher de ne pas porter le vêtement de noce.
Comment comprendre cette parabole au dénouement étonnant. La scène fait un peu penser à celle du jugement dernier au chapitre suivant de Matthieu (25). Le vêtement de noce ne correspondrait-il pas aux actions de miséricorde que nous devons produire pour incarner en faveur des autres notre amour pour Dieu, et sur lesquelles nous serons jugés ? On a beau faire partie des invités en vertu de notre baptême, il faut se vêtir des œuvres de miséricorde comme d’un habit de noce.
Rappelons-nous le temps où l’on s’endimanchait pour aller à la messe; nos habits du dimanche, il fallait les porter toute la journée! C’était LA journée où on était affranchi des habits de travail. Le vêtement de noce, dans la parole, c’est le vêtement de la beauté de l’amour reçu et partagé.
Yves Guillemette, ptre

Pensée de la journée :
Dieu appelle tout être humain à faire partie de son royaume, gratuitement et largement. Répondre à son invitation, c’est se convertir à son amour qui nous recrée de fond en comble.

Pensée de la semaine :
Tout chrétien doit être apôtre; ce n’est pas un conseil,
c’est un commandement, le commandement de la charité.
Charles de Foucauld

Hits: 13

Michel Lessard Massothérapeute
Les Terreaux MN
Pharmacie Familiprix Ascot Corner
Garage Roberge Gaudreault
Les Distributions Payeur Inc.
 
%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!