Feuillet du 23 décembre 2018

Dimanche 23 décembre : Le quatrième dimanche de l’Avent : année C

LAMPE DU SANCTUAIRE  du 23 décembre : Régent Fréchette

INTENTIONS DE PRIÈRE

 

NOS DÉFUNTS

Dimanche 23 décembre :

9 h : Feu Krystina Blondeau – Bernard et Hélène Blondeau

 

Lundi 24 décembre : 

16h : Feu Gaston Grimard–parents et amis

 

Lundi 24 décembre

20h : Feu Jean-Hubert Talbot–parents et amis

 

Mardi 25 décembre : 

10h Feu Fernande Labrie-parents et amis

 

Dimanche 30 décembre :

9 h : Feu Pauline Courtemanche Lachance – parents et amis

 

Mardi 1er janvier :

9h : Feu Diane, Armand, Liliane Roy–Marcel Roy

 

ÉVÈNEMENTS  À CÉLÉBRER

 

  1. Rappel : Horaire des messes de Noël et de Nouvel An à Saint Stanislas

Lundi 24 décembre 2018 à 16h00 : messe de Noël avec crèche vivante, animée par la Chorale des enfants, qui donnera également un concert avant la messe.

Lundi 24 décembre 2018 à 20h00 : messe de Noël pour paroissiens adultes qui le désirent.

-Mardi 25 décembre 2018 : Messe du jour de Noël à 10h00, exceptionnellement, en raison des longues veillées.

-Mardi 1er janvier 2019 : Nouvel An : Messe d’action de grâces à 9 h00 comme dimanche

 

PAROLES DE DIEU DE CE DIMANCHE

1ère lect. Michée (5,1-4)

Toi Bethléem, le plus petit des clans de Judas, c’est de toi que sortira pour moi celui qui doit gouverner Israël.

 

Psaume :79 (80)

Dieu fais nous revenir, que ton visage s’éclaire et nous serons sauvés.

2e  lect :Hébreux, ( 10, 5-10 )

En entrant dans le monde, alors j’ai dit: me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté.

 

Évangile : Luc (1, 39-45)

Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?

 

Pour nous préparer à Noël

Que de préparatifs pour Noël! Les cadeaux à acheter et à emballer; les décorations à installer, la nourriture à préparer… Mais au-delà des préparatifs matériels, comment se préparer spirituellement à Noël? Les lectures d’aujourd’hui nous offrent trois chemins à parcourir.

 Un cri de vie

L’Évangile de ce jour décrit la rencontre de deux femmes : une vieille femme qui porte la vie plus tard que normal, et une jeune fille qui porte la vie plus tôt que prévu! Un cri jaillit de la vieille Élisabeth, un cri inspiré de l’Esprit Saint. Un cri qui est prophétique : elle découvre en Marie celle qui est bénie entre toutes les femmes. Marie est bénie parce qu’elle porte en elle Celui qui est la source de toutes les bénédictions. La première bénédiction de la Bible en est une de vie : Dieu dit : Soyez féconds et multipliez-vous (Gen 1,22). Jésus est la bénédiction en personne car il apporte la vie : Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance (Jn 10,10).

La vie que Dieu vient nous offrir en Jésus est plus forte que tout, plus forte que la maladie ou la mort, plus forte que la vieillesse, plus forte que toutes les guerres. Comme l’ange avait dit à Marie : Rien n’est impossible à Dieu (Lc 1, 37).

Un cri de joie

Non seulement les deux femmes, mais aussi les deux bébés qu’elles portent se rencontrent. Une mystérieuse communion s’établit entre eux dès le sein maternel. Élisabeth sent son bébé (Jean-Baptiste) bouger en elle. Il bouge de joie en sentant la présence du Sauveur de son peuple. Jean-Baptiste occupe une place importante au cours de l’Avent, car il est celui qui nous apprend à reconnaître le Sauveur, et à nous libérer de ce qui nous empêche de l’accueillir pleinement.

      Dès maintenant, prévoyons des moments de calme et de silence où nous pourrons accueillir en nous Celui qui est la source de la joie.

La première béatitude

Pour les chrétiens en général, la première béatitude à être proclamée dans l’Évangile est celle de Matthieu, rapportant le discours de Jésus sur la montagne : Heureux les pauvres de cœur (Mt 5,3). Mais dans l’Évangile de Luc, la première béatitude est proclamée par une femme remplie de l’Esprit. Élisabeth, en accueillant Marie, s’écrie : Bienheureuse celle qui a cru que s’accompliraient les paroles dites par le Seigneur. Quelle est donc cette foi de Marie? Elle se résume dans le mot accueillir. Elle accueille le Dieu qui promet et qui est fidèle à sa promesse. Marie offre à Dieu une confiance totale. C’est pourquoi elle l’accueille dans tout son être, dans son corps et son esprit, dans son intelligence, sa volonté, ses émotions. Tout l’être de Marie et toute son existence deviennent la demeure du Dieu infini. Marie offre à Dieu ce qu’elle est pour que Dieu puisse entrer dans notre monde, l’habiter, le guérir, le transformer. En Marie, la foi du peuple d’Israël atteint son sommet, et la foi de l’Église prend sa source. Selon certains auteurs, la foi de Marie est si précieuse que même rendue au ciel, Marie l’a conservée. Non pas pour elle-même, puisque, contemplant Dieu, elle n’en a plus besoin. Mais Marie a conservé sa foi pour nous, pour nous la partager. Ainsi, comme elle et avec elle, nous pouvons accueillir Dieu dans tout ce que nous sommes.

Je me prépare à Noël en priant la Vierge Marie de me partager sa foi.

Georges Madore

 

Pensée de la journée :

C’est beau la vie. C’est un grand don. Ça vient de Dieu.

 

Pensée de la semaine :

Marie, partage-moi ta foi, que je puisse, comme toi et avec toi, accueillir mon Sauveur.

 

Hits: 13

Michel Lessard Massothérapeute
Les Terreaux MN
Pharmacie Familiprix Ascot Corner
Garage Roberge Gaudreault
Les Distributions Payeur Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 
%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!