Maurice Ruel, un grand horticulteur…

Je dédie cette homélie à feu Maurice Ruel, un grand horticulteur…

Mes parents ont donné naissance à 14 enfants. Je suis le 14e. Quand mon père est décédé, ma mère avait encore 7 enfants à la maison : une fille de 17 ans et 6 gars âgés entre 7 et 16 ans. Nous vivions sur une petite fermette. Pour survivre, une des solutions était de faire un grand jardin. Chaque automne, ma mère ramassait les graines de semence et les gardait précieusement pendant la saison froide. En plus d’être une excellente cuisinière, elle aimait jardiner et avait le pouce vert. C’est ce qui nous a sauvés de la famine.

Jésus nous parle de l’énergie incroyable qu’il y a dans une toute petite graine de moutarde : elle est minuscule mais elle peut accomplir des miracles… La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous ferait faire des prodiges : vous diriez au grand arbre que voici : Déracine-toi et va te planter dans la mer, il vous obéirait… Vous diriez à une montagne, déplace-toi d’ici à là, et elle le ferait. Pour donner de beaux épis, pour produire du cent pour un, le petit grain de blé doit pourrir et mourir une fois qu’on l’a semé dans une bonne terre. Les horticulteurs constatent ces miracles à l’année longue car ils procèdent à des semis, des boutures, des transplantations, des croisements. La vie se multiplie et se ramifie. La vie est généreuse : regardez le pissenlit comment il est prévoyant pour assurer sa survie.

La foi est un cadeau, un don. Il s’agit de l’accueillir dans son cœur et lui faire confiance… La confiance est la fille aînée de la foi. Quand on agit avec confiance, on décuple ses forces.

La foi nous donne la manière divine de voir la vie. Pensons à l’expérience d’un film à trois dimensions. Avoir la foi, c’est regarder la vie avec les yeux de Dieu.. Par le don de la foi, Dieu nous prête ses lunettes trois dimensions. Saint Paul le rappelle à Timothée : Réveille en toi le don de Dieu que tu as reçu quand je t’ai imposé les mains. Ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné mais un esprit de force, d’amour et de raison.

La foi de ma mère n’a jamais déraciné de grands arbres ni déplacé des montagnes : cependant elle a fait des miracles : malgré que mon père n’était plus là, elle a réussi à nous éduquer et à nous faire instruire. Les résultats furent incroyables : la plus jeune de mes sœurs devint maîtresse d’école, 4 garçons ont fait des études classiques; 3 ont fréquenté l’université : un professeur, un médecin, un prêtre. Oui, ma mère a fait des miracles et je lui rends mes hommages! Regardez dans vos familles respectives et vous allez découvrir des situations semblables. Jésus a bien raison de dire que la foi déracine de gros arbres et déplace des montagnes…

Imitons les disciples de l’évangile et demandons au Christ d’augmenter en nous la foi! À l’antienne de l’Alléluia, nous avons chanté que la parole de Dieu est une semence impérissable : elle peut faire des miracles et produire des fruits superbes. Pour résumer, je dirais ceci : Avoir la foi, c’est vivre au-dessus de ses moyens.

La Bible nous présente une foule de croyants qui ont fait confiance à Dieu et mis tout leur espoir en Lui. Grâce à leur confiance, ils ont réalisé des merveilles. Ces personnes sont pour nous des modèles à imiter. Que votre foi demeure grande et vivace, comme les plantes et les fleurs.

Richard Beaulé

Hits: 105

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 
%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!