Feuillet du 13 janvier 2019

Dimanche 13 janvier : Baptême du Seigneur année C :

LAMPE DU SANCTUAIRE  Personne

INTENTIONS DE PRIÈRE

 

NOS DÉFUNTS

Dimanche 13 janvier:

9h:Feu Olivette Bouffard-Sabourin–André Sabourin

 

Mercredi 16 janvier:

8h30:Feu Alfréda Rodrigue–parents et amis

 

Dimanche 20 janvier:

9h: Feu Jeanne-D ‘Arc Pomerleau–Yvon Bonneville

 

ÉVÈNEMENTS À CÉLÉBRER

 

1-Ce dimanche 13 janvier après la messe, à 10h00: Assemblée des paroissiens pour l’élection de 3 nouveaux marguillers, en remplacement de ceux qui terminent en fin d’année leurs mandats. Besoin des personnes ressources bénévoles pour combler les postes de services ci-après : responsable du cimetière, secrétaire de la fabrique, actions et projets d’autofinancement, dont le souper paroissial.  Le poste de président de l’assemblée de la fabrique est aussi à pourvoir. Les personnes intéressées sont priées de contacter monsieur le curé, Bernard Mutombo ; Nicolas Poulin, président de l’Assemblée sortant ou un des marguillers : Mme Jacqueline Maher Blais ou Mr. Denis Demers.

  1. Depuis le 2 décembre dernier, la traditionnelle prière du ‘’ Notre Père’’ n’est plus récitée de la même manière. Une nouvelle version approuvée par les évêques catholiques du Canada est désormais en vigueur, afin d’éviter la confusion autour du combat spirituel en lien avec le mal. Plutôt que de dire : « ne nous soumets pas à la  tentation »,  il est  désormais convenu  de  dire : « ne nous laisse pas  entrer  en tentation.» Voici la nouvelle version du Notre Père :

« Notre Père qui est aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen.»  

 

 

PAROLES DE DIEU DE CE DIMANCHE

 

1ère lect : Is. (40,1-5.9-11 :

Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra ‘’

 

Psaume: 103 (104)  ‘’ Bénis, Seigneur, ô mon âme, Tu es si grand.’’ 

 

2e  lect : Tite, (2, 11-14 ; 3,4-7)

 ‘’ Par le bain du baptême, Dieu nous a fait renaître…’’

 

Évangile :  Luc 3,15-16.21-22

 Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait,
le ciel s’ouvrit.  L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe,
descendit sur Jésus.  Et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ;
en toi, je trouve ma joie. »

 

 

Jésus priait…

    La célébration du baptême de Jésus vient clore le cycle des fêtes entourant la Nativité. Elle en est le point final, lui donnant comme un surplus de sens. Chaque année, en alternance, la liturgie nous propose les récits évangéliques relatant l’événement. Chacun a son caractère propre. Cette année c’est avec les yeux de Luc que nous sommes invités à en évoquer le souvenir et ce n’est pas sans intérêt.

 Alors que Matthieu nous raconte comment Jean, ne s’en sentant pas digne, ne veut pas baptiser Jésus et que Marc comme Jean l’évangéliste annonce que viendra celui qui baptisera dans l’Esprit, Luc avec sa sensibilité particulière nous arrive avec un détail qui lui est propre. Évoquant la scène il ajoute une précision. Pendant que tout le peuple se faisait baptiser et lui aussi, Jésus priait.

Jésus est dans le rang, comme les autres, modestement comme les autres et il prie. Il est à poser son premier geste messianique et le voilà dans l’humble attitude de celui qui prie tout en faisant la file.  On sent déjà l’expression de sa pauvreté radicale. Jésus est comme à nous dire qu’il reçoit tout de son Père, ce que confirme la voix qui vient du ciel : Toi, tu es mon fils. Ce qu’il sera est un don de l’Esprit qui se pose sur lui sous une apparence corporelle, comme une colombe.

Son baptême en quelque sorte, l’engendre à sa mission. Mais quelle est-elle? Sa course sur les routes de Palestine nous le dira mais déjà on l’a vu s’esquisser dans le regard prophétique d’Isaïe. Comme pour boucler la boucle, d’entrée de jeu la liturgie de ce dimanche évoque les images fortes qui ont accompagné notre entrée en Avent. Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu … Tout ravin sera comblé … Voici le Seigneur … Comme un berger il conduit son troupeau … Il les porte sur son cœur…

Elle est là sa mission : consoler, combler les ravins, libérer l’humanité des fautes structurelles qui engendrent l’injustice et provoquent les guerres. Et quelle est sa prière alors qu’il est mêlé à la foule si ce n’est de déjà porter sur son cœur toute cette humanité qu’il est en train d’épouser.

Si le baptême ouvre Jésus à tout ce qu’il est appelé, le nôtre n’est-il pas à vivre dans la même foulée? Pour reprendre les mots de Paul dans sa lettre à Tite, le bain du baptême nous a fait renaître et nous a rendus neufs. Comment ne pourrait-il pas nous ouvrir à de nouvelles solidarités à la manière de Jésus plongeant littéralement au cœur du monde. Jésus priait, priait déjà pour chacun et chacune d’entre nous.

Père Jacques Houle, c.s.v.

 

 

Pensée de la journée :

Le récit du baptême de Jésus est bref. C’est l’ultime préparation à sa mission. Il donne déjà de voir comment le regarder agir : rempli par l’Esprit et communiant au Père.

André Sève

 

Pensée de la semaine :

Jésus inaugure sa mission, son ministère public par un acte de solidarité, un acte quasi cosmique, son baptême. Il vaut bien des discours. L’importance de cette démarche n’a pas échappé aux premières communautés chrétiennes. Les quatre évangélistes la relatent.

Simon Faivre

Hits: 2

Michel Lessard Massothérapeute
Les Terreaux MN
Pharmacie Familiprix Ascot Corner
Garage Roberge Gaudreault
Les Distributions Payeur Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 
%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!