Feuillet du 31 mars 2019

Dimanche 31 mars: quatrième dimanche de Carême année C 

LAMPE DU SANCTUAIRE  Un ami de la paroisse

INTENTIONS DE PRIÈRE

 NOS DÉFUNTS

 

Dimanche 31 mars

9h: Feu Gaston Grimard–parents et amis

 

Mercredi 3 avril

8h30: Feu Alfréda Rodrigue–parents et amis

 

Dimanche 7 avril

9h: Feu Joseph Baron–parents et amis

 

ÉVÈNEMENTS À CÉLÉBRER

  1. Samedi 6 avril à 14h : Célébration du sacrement du Premier pardon pour adolescents ayant terminé leur parcours de catéchèse d’éveil à la foi.
  2. Dimanche 7 avril 2019 : Messe solennelle de la Première Communion pour les mêmes ados.
  3. Dimanche 7 avril : Brunch pour la Catéchèse par les Chevaliers de Colomb au Centre multifonctionnel.
  4. Réunion de l’Exécutif des Chevaliers de Colomb à 19h00.
  5. Pain partagé par les chevaliers de Colomb le 19 avril.

 

PAROLES DE DIEU DE CE DIMANCHE

1ère lect : Josué (5, 9.10-12) : « Aujourd’hui, j’ai enlevé de vous le déshonneur de l’Égypte.»

 Psaume : 33 (34) : « Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur ! »

 

2ième lect : 2 Corinthiens (5,17-21).

« Si quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Dieu nous a réconciliés avec lui par le Christ. Nous sommes donc des ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui nous lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu.»

 Évangile : Luc (15, 1-3.11-32)
« Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. » Mais le père dit à ses serviteurs : «Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds, allez chercher le veau gras, tuez le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.»

 

 Il était une fois deux frères…

L’évangile d’aujourd’hui est tiré du chapitre 15 de Luc qui commence ainsi : « Les gens de mauvaise réputation et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Mais les pharisiens, pieux observateurs de la loi et les scribes très savants en étaient choqués et critiquaient Jésus. » Jésus, les pécheurs, et les gens bien : voilà les trois personnages dont la parabole illustre les relations complexes.

Un père est toujours un père

Si Jésus accueille les gens de mauvaise réputation, c’est qu’il se perçoit comme l’envoyé du Père dont la miséricorde et le pardon n’ont pas de limite. Pourquoi? Parce qu’un père ou une mère ne peuvent renoncer à la relation qui les unit à leurs enfants. Chacun d’eux est unique et irremplaçable. Je me rappelle qu’au décès de l’aîné de ma famille, un neveu de ma mère plutôt maladroit lui avait dit : « Ce n’est pas si grave, vous avez perdu un enfant, mais il vous en reste cinq! » Il avait eu droit à une verte réprimande. Un enfant ne se remplace pas par un autre. Cela est éminemment vrai pour Dieu.

Peut-on y croire?

Dans la parabole, cet attachement du père à ses enfants est si profond et radical, que ses deux fils ne semblent pas y croire. Le plus jeune espère tout au plus être accueilli comme un employé. Et l’aîné est scandalisé de l’accueil du père envers son jeune frère.

Entre à la maison

Le fils aîné refusait d’entrer, nous dit la parabole. Bien sûr il refusait d’entrer dans la maison d’où sortaient les bruits de fête et les odeurs de banquet. Mais surtout, il refusait d’entrer dans le cœur de son père pour y communier au profond attachement du père à son plus jeune fils. L’aîné n’avait pas compris qu’il ne pouvait être fils de son père sans du même coup être frère de son frère!

La parabole nous fait donc assister à une double conversion. Le plus jeune change de vie mais aussi –  et surtout – il change la perception qu’il a de son père : il découvre, étonné, combien son père est attaché à lui. Quant à l’aîné, la conversion reste à faire, peut-être parce que la conversion du « bon monde » est plus difficile… L’aîné doit lui aussi découvrir que son père est plus qu’un employeur qui peut changer d’employé. Il est un père pour qui chacun des enfants est irremplaçable.

Georges Madore

 

Pensée de la journée :

Dieu est pauvre, oui, immensément pauvre de tous ceux et celles qui sont loin de lui.

 

Intention de prière du mois :

Prions pour les médecins et humanitaires présents dans les zones de combat qui risquent leur vie pour sauver celle des autres.

 

 

Hits: 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 
%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!