Feuillet du 25 octobre 2020

FEUILLET PAROISSIAL
DU DIMANCHE 25 OCTOBRE 2020

30e Dimanche du temps ordinaire  

LAMPE DU SANCTUAIRE :
Jim
de Monique Hébert

INTENTIONS DE MESSES POUR NOUS DÉFUNTS

Dimanche 25 octobre à 9h30
Paul Émile Deblois – Marie-Claire
Diane, Armand et Lilianne – Marcel Roy

Mercredi 28 octobre à 8h30
Jacques Talbot – parents et amis

Dimanche 1er novembre à 9h30
Rita et Jeannine Blais –  Jacqueline Blais Maher et Gérald

Mercredi 4 novembre à 8h30
Florence Charland – Parents et amis

FAITS ET ÉVÈNEMENTS SAILLANTS À L’AGENDA

1. Aujourd’hui fête de TOUS LES SAINTS

La célébration de la Toussaint évoque le profond désir en chacun de nous de mener une vie réconciliée et sanctionnée  par l’Esprit de Dieu en son Fils Jésus-Christ. La sainteté  de notre vie humaine implique  notre participation active à la communion des saints, ces hommes et femmes qui sont efforcés dans leur vie fortement marquée par un témoignage  exceptionnel de foi chrétienne et de pratique d’amour évangélique.

2. Appel à la participation significative à la campagne de financement de notre paroisse.

La grave crise sanitaire Covid-19 continue d’avoir des effets pervers et déstabilisateurs sur bien des aspects de notre vie interpersonnelle, familiale, professionnelle, communautaire. Notre paroisse n’est pas à l’abri des turbulences de cette crise et de ses effets négatifs sur son budget de fonctionnement annuel,  continuellement en baisse,  suite à la diminution de ses effectifs de pratiquants, du vieillissement ou décès de plusieurs de paroissiens et paroissiennes contributeurs. Aussi  notre Fabrique en charge de l’administration  et de la sauvegarde du patrimoine de notre paroisse et de son église, invite-t-elle les membres de notre communauté à participer de manière substantielle  à la campagne de prise en charge du coût de son fonctionnement.

 

SOUFFLE DES PAROLES DE DIEU DE CE DIMANCHE

1ère Lect.   Exode ( 22,20-16) : «S’il crie vers moi, je l’écouterai, car moi je suis compatissant.»

Psaume  17(18) «Je t’aime, Seigneur, ma force, mon roc , ma forteresse.»

2ème lect. Thessaloniciens (1, 5-10) : « Accueillir la Parole au milieu de bien des épreuves, avec la joie de l’esprit Saint.»

Évangile : Matthieu( 22,34-40)

« Tu aimera le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur , de toute ton âme et de tout ton esprit. Tu aimeras ton prochain comme toi-même.»

Aimer le seigneur DIEU

1.En ce dimanche, la parole de Dieu est centrée sur notre amour de Dieu et de ses exigences. «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit.» prescrit Jésus Christ en réponse  à une question d’un docteur de la loi. C’est là le plus grand des commandements qu’il énonce et enseigne à l’intention de ses disciples.

2.Ce dernier semble transcender les formes des prescriptions, conventions et lois humaines et sociales  Il tire son originalité, sa force, et sa pertinence des trois registres de repère, à partir desquels il opère, l’intimité du cœur, la  transparence et la pureté de la conscience et la capacité de  discernement  de l’esprit et de la sagesse. 

3.Par rapport à son objet central et basique, le commandement de l’amour préconisé par le Christ repose fondamentalement sur l’amour, une réalité, disposition, valeur et vertu à la fois humaine, psychique, sociale et spirituelle. Cette réalité est  capable de se manifester et se déployer à travers une gamme de signes, gestes, paroles, attitudes, réactions. Émotions et sentiments.  Ce commandement d’amour a pour objet deux piliers fondamentaux sur lesquels il repose : Dieu , notre Seigneur et le prochain. Le prochain est créé à la ressemblance divine, il est le produit de son Esprit. Ce qui explique le prix et la valeur qu’il a ses yeux. Son fils Jésus est à la fois l’incarnation humaine et  divine par excellence.  Dès lors il paraît difficile d’aimer Dieu s’il n’aime pas un humain fait à son image.  Les implications conséquentes, logiques et interactives entre ces deux piliers sont clairement identifiées et nommées dans les normes prescriptives de l’Exode : n’exploitez pas un étranger, immigré ou  réfugié;  gardez-vous d’accabler ni une veuve ni un orphelin ou  un indigent.

Le problème de l’amour de Dieu est loin d’être banal et ne peut nullement être écarté  d’emblée de nos vies. La réponse de Jésus au docteur de loi permet d’en cerner en profondeur la pertinence, les enjeux existentiels qu’il comporte pour chaque être ainsi que ses implications et incidences majeures sur notre vivre ensemble en société, nos modes de relations et interactions interpersonnelles et nos systèmes d’organisations.

Père Bernard Mutombo

 

Vues : 43

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 
%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!